Blog, Economie, Foutage de gueule, Géopolitique

Lire entre les lignes

Je dois être fou…Car il serait fou de penser que les États-Unis continue à ne concevoir la démocratie que comme un outil au service du bon fonctionnement du marché. Que pour eux, il ne saurait être question que quiconque, en Europe ou surtout en Amérique latine-Caraïbe, longtemps chasse gardée des États-Unis, puisse gentiment remettre en cause les fondements de leurs principes d’hégémonie:

«  Les États-Unis n’encouragent ni les troubles au Venezuela, ni ne cherchent 
à saper son économie ou son gouvernement… Le département du Trésor et le département d’État surveillent évidemment la situation de près 
et étudient les moyens disponibles qui pourraient être mis en œuvre pour une meilleure orientation du gouvernement vénézuélien dans la direction que 
nous pensons qu’il doit prendre.  »

Josh Earnest, porte-parole de la Maison-Blanche, le 20 février 2015.

Tout est dit, finalement pas tant entre les lignes…

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.