Blog, Ecologie, Extrême droite, Foutage de gueule, Géopolitique

Le pacte migration, on creuse !

Au vu des échanges sur les réseaux sociaux et sur l’argumentaire développé par les extrêmes droites mondiales, et pour faire suite à mon précédent billet, quelques mises au point s’imposent.

Quel est le but du pacte ?

L’ONU ne se fixe qu’un seul but général : organiser la coopération des états sur la question migratoire. Aujourd’hui, il n’y a quasiment pas de cadre ou d’instance où ils coopèrent à part FRONTEX, la police aux frontières européenne. Tout le reste ne résulte que d’accords bilatéraux plus ou moins critiquables. Et c’est bien le plus fou : l’extrême droite hurle qu’il faut contrôler, organiser, bloquer, choisir etc. Et quand la communauté internationale décide de le faire, ce n’est pas bon… Cela ne leur plaît pas mais peut-être pas pour les raisons qu’ils invoquent !

Les enjeux

Entre crise écologique et lutte pour les ressources, l’immigration est effectivement un enjeu à venir. Il n’en reste pas moins que les pays les plus exposés au « risque » ne sont peut-être pas ceux auxquels on pense : le flux migratoire en Europe, même s’il est très présent dans la presse à cause de la crise migratoire de 2015, n’est pas le plus important. Les pays d’accueil sont essentiellement certains pays surprenants – Les 5 premiers : Turquie, Ouganda, Pakistan, Liban et Iran ! Dans une moindre mesure, on trouve également le Maroc. 85% des déracinés vivent dans les pays en développement (chiffres du HCR au 31 décembre 2017).

Origine

L’origine des migrants, au contraire de ce qui est généralement avancé, n’est pas économique mais bien des réfugiés de théâtres guerriers, régions où sont utilisées les armes des 5 plus gros vendeurs d’armes, à commencer par la France, troisième derrière les USA et la Russie. Bref, des réfugiés, dont la majorité reste aux abords de leur pays, pour y revenir dès que possible. En attendant, ils sont parqués dans des camps dont on évite de trop parler.

La deuxième origine est peut être économique mais il est faux de penser que ces personnes ne viennent en Europe que pour « gagner plus » et « voler le pain des français ». J’ai d’ailleurs toujours adoré l’idiotie de l’immigré feignant qui vit des aides sociales et, en même temps comme dirait l’autre, vole le travail des français : faut savoir ! Personne ne quitte sa famille de bon cœur. Pourquoi ces personnes prennent le risque de mourir en chemin, de vivre les pires expériences du genre humain pour se retrouver mis au ban d’une société et de n’en ramasser que quelques miettes ?
Il est intéressant de noter les régions d’origine, régions où existent des traités commerciaux ou des autorisations d’exploitation qui amènent la destruction du tissu social, économique et biologique. Les exemples du poulet bicyclette au Cameroun (110 000 emplois de perdus!) ou du poisson au Sénégal sont typiques. L’Europe vend à ses pays des denrées subventionnées qui arrivent moins chères que les productions locales ou achète des ressources à un prix bien inférieur à celui permettant au producteur de vivre, voire de survivre.

C’est d’ailleurs pour compenser que le commerce équitable a émergé, avec cependant un effet rebond lui aussi destructeur : le producteur de cacao maintenant « bien » payé préférera faire du cacao que des productions vivrières – celles qui servent à nourrir le peuple du pays. Et voilà comment la Cote d’Ivoire produit des bananes pour l’Europe et achète du blé car en plus, on leur fait croire que le pain blanc, c’est génial ! Au même moment, le sans gluten cartonne en France…

A ceux qui crient au loup, arrêtez donc de consommer tous ces produits. Bon courage, car c’est la même chose pour les métaux, l’uranium et quasiment tout ce que vous achetez. Vous serez alors plus cohérents et lutterez plus efficacement contre vos démons qu’une simple fermeture de frontière bien incapable d’arrêter qui que soit. Vous pouvez aussi décider de le faire pour d’autres raisons que migratoire mais bon, pour les bruns, si votre cohérence de discours sur l’immigration peut vous orienter vers le zéro déchet…

Intégration

Economie

Un argument massue, au moment de la révolte des Gilets Jaunes, c’est de dire que « déjà qu’on a plus de sous, on ne peut pas en plus payer pour eux ». Comme quoi le bourrage de crâne fonctionne malgré le rejet des médias. Nombreux sont ceux qui ont parfaitement intégré le discours des puissants. Pas de sous ? Mais nous croulons sous les richesses ! D’ailleurs, la Terre en meurt de notre boulimie ! Vous savez, la sacro-sainte CROISSANCE, toujours plus et même toujours plus que plus.
La question n’est pas de savoir si nous pouvons économiquement accueillir les réfugiés, migrants etc mais de savoir pourquoi les gens pensent que ce n’est pas possible ? Le problème, c’est la répartition de richesse, pas son manque ! Les dividendes n’ont jamais été aussi énormes et la France est même la championne du monde!

La france, championne des dividendes

La part du gâteau prise par le capital représente environ 45%, contre 30% en 1980 dont seul 10% seront réinvestis. Le reste sera volé, et placé jusque dans des paradis fiscaux. Il est là le problème, le problème majeur, celui dont découlent tous les autres, y compris la montée des extrémismes et la crise environnementale.

Petite fable:

Le banquier a une usine de gâteaux. Le paquet de gâteaux, c’est l’ouvrier qui le fabrique, avec du chocolat payé des clopinettes.
Le banquier va voir l’ouvrier avec un des paquets de gâteaux. Il lui en donne deux et lui dit: attention ! L’immigré va vous en voler un ! Et l’immigré est là car il n’arrive plus à vivre avec sa plantation de cacao.

Moralité : diviser pour mieux régner. Ce ne sont pas les taxes et l’immigré le problème. Si l’ouvrier et l’immigré s’étaient alliés, ils auraient pu se débarrasser du banquier et se partager TOUTE la boîte au juste prix et rester chez eux en famille.

Dessin humoristique

Culture

Deuxième argument : le grand remplacement… Tous les chiffres utilisés par l’extrême droite sont bidonnés et systématiquement utilisés bruts, jamais relativement au reste. L’Europe, c’est 750 millions d’habitants. Alors parler de 2 millions de personnes, ça fait peur (bouh !!!) mais c’est juste 0.3%… 2 millions, ce n’est pas assez ? La députée anglaise Janice Atkinson donne 59 millions. Ce chiffre semble sortir du chapeau. Les seules références trouvées sont :

  • « l’exil des cerveaux » en direction des USA, Canada et Australie en 2000 !
  • L’immigration intra asiatique des travailleurs temporaires
  • Un rappel intéressant: De 1846 à 1939, 59 millions de personnes ont quitté l’Europe, généralement pour se rendre dans les Amériques mais aussi en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Afrique du Sud…

Mais je pense qu’elle sort volontairement le nombre de réfugiés (qui ne sont pas des migrants !) – 59 millions en 2015 dans le monde, au début de la crise migratoire – et oublie le fait que seuls 8% ont été accueillis en Europe (géographique, pas seulement par l’UE).

(A noter que les articles qui reprennent sa vidéo écrivent : « prévient le Parlement européen » – Vaste blague ! Ce n’est qu’une députée virée de son parti indépendantiste pour magouilles et qui a rejoint le groupe du RN, certainement pas le parlement).

Concernant le pacte en lui-même, la dimension culturelle est prise en compte. Ainsi, l’objectif 16

Donner aux migrants et aux sociétés des moyens en faveur de la pleine intégration et de la cohésion sociale

qui entre autre préconise d’élaborer des programmes complets [qui] peuvent inclure des informations sur leurs droits et obligations, une formation linguistique de base ainsi que des orientations sur les normes sociales et les coutumes dans le pays de destination – c’est même dans le programme du FN ! Maintenant, ils n’ont que 144 engagements (non contraignants 😯 ), ce qui fait un peu court pour gérer un pays…

La contrainte

Autre argument : c’est l’ONU qui décide. Je ne creuserais pas longtemps, renseignez-vous sur la hiérarchie des normes.

En résumé, la constitution est au sommet et si un traité international n’est pas conforme à la Constitution, il ne peut pas s’appliquer. La pirouette est alors de modifier la Constitution et c’est alors le Parlement (Assemblée + Sénat –  😉 à ceux qui veulent enlever le Sénat) qui RATIFIE le traité.
Il y a une différence fondamentale entre signer un texte – ce que va faire Macron – qui indique qu’on est d’accord sur le principe et ratifier qui indique qu’on s’engage à l’appliquer. Donc déjà à la base, le pacte n’est pas contraignant après la signature d’un Président! Sans compter l’alinéa c

Souveraineté nationale
Le Pacte mondial réaffirme le droit souverain des États de définir leurs politiques migratoires nationales et leur droit de gérer les migrations relevant de leur compétence, dans le respect du droit international.

Ensuite, il existe DÉJÀ un texte pour le coup contraignant sur la question : C’est la Convention internationale sur la protection des droits des travailleurs migrants et de leur famille. Proposée en 1990, elle a été ratifiée 13 ans plus tard, et seulement par 39 pays ! La France n’a pas signé. Hélène Thiollet, chargée de recherche au CNRS, sur les politiques migratoires :

Aucun état de l’Union européenne ni les États-Unis ne l’ont signé. Cette convention n’est pas appliquée car elle n’a pas été ratifiée par les pays occidentaux. Cela montre qu’il est difficile de s’accorder sur un texte juridique contraignant sur les migrations.

Donc la polémique est sans objet ! C’est du vent ! Et les suppositions des détracteurs n’y changeront rien.

Le pacte ne vise qu’une chose : proposer des solutions pour gérer au mieux les flux migratoires au lieu de laisser les pays dans le flou et de devoir s’accorder au cas par cas. La boite à outils est prête et chacun peut taper dedans en fonction de ses propres politiques migratoires.

Les pays non signataires

Dernier argument : y’a des pays qui ne signent pas. C’est que eux, ils ont compris qu’il y avait une arnaque…

Ou plutôt, ils ont compris qu’il y avait un avantage politique à ne pas le signer. Politique car dans la plupart de ces pays, les partis au pouvoir y sont arrivés par le rejet de la crise migratoire en 2015. Cette crise est derrière nous, mais s’ils veulent se maintenir au pouvoir – ou y accéder comme le RN – autant continuer à faire peur. Le pic est en juin 2015, avec 88 230 demandes d’asile…

Pour Hubert Védrine, l’extrême droite alimente délibérément la confusion entre réfugiés, migrants et clandestins, parce qu’elle vit de ce fonds de commerce. Je rajouterai qu’elle alimente également la confusion migrants, musulmans et intégristes.

Comme je l’écris plus haut, il est étrange que la droite dure rejette ce texte alors même qu’il propose d’encadrer beaucoup plus l’immigration et propose même des solutions pour lutter contre l’immigration illégale. Reste un point du pacte qui doit leur déplaire, en plus d’agiter le mot « Immigration » comme un repoussoir.
Pour lutter contre la fausse représentation du phénomène, le pacte propose également de mettre en place des outils de mesure pour « la collecte, l’analyse et la dissémination de données précises, fiables et comparables »
Et là, plus moyen de raconter n’importe quoi pour monter des polémiques de toutes pièces! C’est la fin du business pour Marine et consort! Car je le rappelle encore, l’extrême droite et la droite extrême, politique, pseudo journaliste et intellectuelle est la reine des fakes news, comme on dit maintenant, avec des techniques bien rodées (je reviendrais dans un futur billet sur les sites à la con, de soit disant information alternative). Trump, l’égérie de Marine, c’est 80% de déclarations fausses! Et plusieurs cadres du FN ont remporté un prix à ce sujet, dont Marine Le Pen en 2016 en pleine crise des migrants ! Comme par hasard ! Cela dit, En Marche n’est pas en reste
Il est d’ailleurs intéressant de corréler la hausse des fake news et la montée des partis d’extrême droite dans les pays, comme dernièrement en Suède.

Perspectives et critiques

En 2050, les démographes prévoient 230 millions de migrants, toutes catégories confondues. La hausse est essentiellement due à l’immigration climatique et ne concerne pas uniquement les populations ciblées par les bruns.

Premiers concernés: les chinois, avec le nord(!) de la Chine qui compte 400 millions d’habitants, soit la plus grande concentration d’humains de la planète et pourrait devenir la plus caniculaire du monde d’ici 2070 d’après le MIT. Les pronostics indiquent que personne ne pourrait y habiter!
Forcément, on trouve ensuite les pays déjà chauds, péninsule arabique etc mais également toutes les cotes de quasi tous les pays, avec la manie humaine d’habiter en bord de mer. Pour vous donner une idée, il y a un outil interactif qui indique les parties sous l’eau en fonction de la hauteur d’eau.
Mais également les États-Unis – en mode arroseur arrosé – ou tous les états îles.

Alors effectivement, il est plus que temps de prendre la mesure de l’enjeu migratoire, mais certainement pas en terme d’islam (parce que ne nous leurrons pas, c’est bien l’arrière pensée de la clique brune – qui en même temps qu’elle hurle haro au prophète, finance Daesh. C’est que c’est bon pour les scores électoraux!).
Non, il est temps de penser aux migrations en terme de règles claires, de débat public conscient et informé mais surtout de partage des richesses, de soin de la planète et de luttes sociétales parce que rien ne dit que les prochains, ce ne soit pas nous!

Hausse des mers en France

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.