De la servitude moderne.

 

gVrmN-qYTyGF8eJQN6mkFRX-Uf0@530x165L’objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d’attaquer frontalement l’organisation dominante du monde.

Disponible en livre accompagné d’un film documentaire de 52 minutes produits de manière totalement indépendante, il est distribué gratuitement dans certains lieux alternatifs en France et en Amérique latine.

  • Chapitre I : Épigraphe
    « Mon optimisme est basé sur la certitude que cette civilisation va s’effondrer.
    Mon pessimisme sur tout ce qu’elle fait pour nous entraîner dans sa chute. »
  • Chapitre II : La servitude moderne
    « Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles. »

    William Shakespeare
  • Chapitre III : L’aménagement du territoire et l’habitat
    « L’urbanisme est cette prise de possession de l’environnement naturel et humain par le capitalisme qui, se développant logiquement en domination absolue, peut et doit maintenant refaire la totalité de l’espace comme son propre décor. »
    La Société du Spectacle, Guy Debord
  • Chapitre IV : La marchandise
    « Une marchandise paraît au premier coup d’œil quelque chose de trivial et qui se comprend de soi-même. Notre analyse a montré au contraire que c’est une chose très complexe, pleine de subtilité métaphysique et d’arguties théologiques. »

    Le Capital, Karl Marx
  • Chapitre V : L’alimentation
    « Ce qui est une nourriture pour l’un est un poison pour l’autre. »

    Paracelse
  • Chapitre VI : La destruction de l’environnement
    « C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas. »

    Victor Hugo
  • Chapitre VII : Le travail
    Travail, du latin Tri Palium trois pieux, instrument de torture.
  • Chapitre VIII : La colonisation de tous les secteurs de la vie
    « C’est l’homme tout entier qui est conditionné au comportement productif par l’organisation du travail, et hors de l’usine il garde la même peau et la même tête. »

    Christophe Dejours
  • Chapitre IX : La médecine marchande
    « La médecine fait mourir plus longtemps. »

    Plutarque
  • Chapitre X : L’obéissance comme seconde nature
    « À force d’obéir, on obtient des réflexes de soumission. »

    Anonyme
  • Chapitre XI : La répression et la surveillance
    « Sous un gouvernement qui emprisonne injustement, la place de l’homme juste est aussi en prison. »

    La désobéissance civile, Henry David Thoreau
  • Chapitre XII : L’argent
    « Et ce que l’on faisait autrefois pour l’amour de Dieu, on le fait maintenant pour l’amour de l’argent, c’est-à-dire pour l’amour de ce qui donne maintenant le sentiment de puissance le plus élevé et la bonne conscience.»

    Aurore, Nietzsche
  • Chapitre XIII : Pas d’alternative à l’organisation sociale dominante
    Acta est fabula – La pièce est jouée
  • Chapitre XIV : L’image
    « Sinon, qu’il te soit fait connaitre, o roi, que tes dieux ne sont pas ceux que nous servons, et l’image d’or que tu as dressé, nous ne l’adorerons pas. »

    Ancien Testament, Daniel 3 :18
  • Chapitre XV : Les divertissements
    « La télévision ne rend idiots que ceux qui la regardent, pas ceux qui la font. »

    Patrick Poivre d’Arvor
  • Chapitre XVI : Le langage
    « On croit que l’on maîtrise les mots, mais ce sont les mots qui nous maîtrisent. »

    Alain Rey
  • Chapitre XVII : L’illusion du vote et de la démocratie parlementaire
    « Voter, c’est abdiquer. »

    Élisée Reclus
  • Chapitre XVIII : Le système totalitaire marchand
    « La nature n’a créé ni maîtres ni esclaves, je ne veux ni donner ni recevoir de lois. »
    Denis Diderot
  • Chapitre XIX : Perspectives
    Le pouvoir n’est pas à conquérir, il est à détruire.
  • Chapitre XX : Épilogue
    « O Gentilshommes, la vie est courte… Si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

    William Shakespeare

Le film est disponible à cette adresse.

« Tout ce qui n’est pas donné est perdu.»

pyramidanar

La diffusion du film se situant volontairement en dehors de tout circuit médiatique ou commercial, il dépend de la bonne volonté des camarades d’en assurer la diffusion la plus large possible. Vous êtes donc tout à fait libres d’organiser une projection de ce film dans les conditions qu’il vous plaira.
Le seul impératif est que la diffusion ou la projection de ce film doivent demeurer totalement gratuites. Il serait éventuellement appréciable de nous faire parvenir un mail en indiquant la date, l’heure et le lieu de la projection afin que nous puissions relayer l’information sur notre site internet. Si vous souhaitez une éventuelle intervention de notre part, vous pouvez également nous contacter par mail.
Il va de soi que les organisations nationalistes, racistes ou antisémites n’auront jamais notre approbation pour s’approprier ce film sous quelque forme que ce soit. Ils figurent bien évidemment au premier rang de nos ennemis.

Jean-François Brient et Victor León Fuentes

Be Sociable, Share!