Blog, Economie, Foutage de gueule, Géopolitique

La crise qui s’annonce …

La Banque centrale européenne a annoncé une baisse de son taux directeur principal à 0%. Les autres taux suivent. La BCE a maintenant donné « le maximum » pour relancer l’inflation et la croissance. Bon, parait que Mario est prêt à aller dans le négatif…
Ce taux (taux de refinancement) sert aux établissements bancaires qui ont besoin de liquide à court terme. Les banques peuvent en demander chaque semaine, à condition de rembourser le prêt de la semaine précédente.

Les subprimes de 2008 et surtout la gestion de l’éclatement de leur « bulle » ont créé un autre monstre, obligataire: il dépasse désormais 100 000 milliards, auxquels s’ajoutent 555 000 milliards de produits dérivés (d’autres paquets cadeaux explosifs, genre…subprimes). C’est 7 fois le PIB mondial ! Depuis, c’est l’austérité. Soit disant: vous conviendrez que dans un monde capitaliste où règne le dieu Croissance (même à 0,5%), c’est paradoxal – nous sommes sensés avoir plus de sous que le mois dernier. La vraie question est: Ils sont où?

Finalement, nous ne sommes toujours pas sortis de 2008. Et ce d’autant que le dogme de l’austérité qui fera relancer une croissance est brandi par quasiment tous les pays sur cette planète. Malheureusement, cette croissance ne peut plus reposer sur quelque chose de palpable:

    • Les pays émergeant ne peuvent relancer, ils sont eux aussi dans la fameuse spirale.
    • Les ressources minérales s’épuisent voire sont déjà épuisées (la cryolithe, désormais produite artificiellement, est épuisée depuis 1980!). La fin du stock d’argent est prévu pour dans une quinzaine d’année.ressources
    • Les ressources renouvelables se dégradent (pollution de l’air, de l’eau) et leur exploitation à des taux similaires au non renouvelable demande… des ressources non renouvelables.

L’austérité appauvrie et finalement stoppe la consommation.

Bilan, les cours s’effondrent. Ceci est d’autant plus préoccupant qu’ils devraient normalement augmenter non? Surtout si les ressources s’épuisent? Il s’agit du meilleur signe que le moteur principal de la croissance, à savoir la consommation, se stoppe. Vous me direz, tant mieux, les ressources dureront plus longtemps: nous gagnerons quelques petites années, comme avec le recyclage. C’est de l’ordre de 5 ans!

Et qui dit cours qui s’effondrent dit baisse voire arrêt de l’investissement. Lorsque nous voudrons reprendre l’extraction, il sera trop tard: matériel obsolète, compétences manquantes, etc. Vous vous dites qu’un puits de pétrole reste un puits de pétrole mais c’est ce que vit la filière offshore maritime. Je vous laisse approfondir avec Matthieu Auzanneau.

Au point où nous en sommes, il faut être épais pour ne pas voir qu’un énorme truc va nous tomber sur le coin de la figure. Mais l’épaisseur, c’est bien ce qui semble manquer le moins à ceux qui nous gouvernent et à leurs commentateurs embarqués. Aussi tout ce petit monde continue-t-il de s’agiter et à jouer une comédie chaque jour plus absurde, à peser leurs concessions cosmétiques et leurs gains dérisoires, voire à faire l’éloge du raisonnable ou à préparer gravement « la primaire ». Et tous se demandent quelle est la meilleure couleur pour repeindre la clôture du jardinet qu’ils continuent d’entretenir sur les flancs du volcan déjà secoué de grondements. Par un paradoxe caractéristique des époques finissantes, ce sont les seigneurs du moment qui accélèrent eux-mêmes le processus de la décomposition, dont on reconnaît les étapes aux seuils de corruption du langage enfoncés l’un après l’autre. On a pour habitude en cette matière de faire d’Orwell une référence. Mais Orwell semble être parfois un petit joueur qui manquait d’imagination.

Cela dit, nos dirigeants ne sont pas si aveugles. Il s’agit plus de théâtre. Le terrorisme – je vous invite à lire la page wikipédia, histoire de bien cerner de quoi on parle, au delà des effets de manche – est la bonne excuse pour amener des procédures d’exception sans état d’urgence partout dans le monde. Je vous invite à vous intéresser aux IMSI-catchers, mis en avant dans la dernière loi sur le sujet. Il s’agit d’appareils non sélectifs: ils « écoutent » tous les téléphones d’une zone.
Bien sur, la rhétorique habituelle porte sur le « je n’ai rien à cacher, donc ils peuvent m’espionner ». C’est aller vite en besogne: grâce à l’état d’urgence et sous prétexte de risques de troubles à l’ordre public, des militants écologistes ont été assignés à résidence! Que vous soyez écolo ou non, vous avouerez que leur lien avec le terrorisme islamique est loin d’être avéré…

IMG_90271036526564

Et tout ça pour tenter de conserver leur pouvoir et leurs privilèges, car c’est bien de ça qu’il s’agit. Pour les politiques et pour les grands patrons – genre PSA 😀  Car une fois la crise bien établie, il va falloir le conserver avec les dents ce fameux pouvoir.

plan+5+grand

2 Comments

  1. gyamotab Author

    Flute tu as raison! C’est plutôt avant… J’ai recoupé plusieurs sources mais une seule avait un joli graphique.
    En même temps, nous ne sommes pas à 5 ans près 😀

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.