Action, Alternatives, Autonomie, Blog, Bonheur, Ecologie, Santé

Action et DIY

Le DIY (Do It Yourself) est en plein boum, pour deux raisons principales: gain en qualité et en budget, mais également par choix politique (circuit court et local, anti consumérisme et écologie). A terme, cela représente également un gain de temps libre non négligeable, comme nous le verrons à suivre.

L’exemple du yaourt:

Pour fabriquer 8 yaourts maison, il faut :

  • 1 Litre de lait entier bio: entre 1€50 à 1€70.
  • 1 yaourt bulgare nature bio: 0€50
  • une yaourtière

Avec une yaourtière haut de gamme, c’est 0€06 de l’heure. Il en faut 12, soit 0€72. Un yaourt nature fait avec une yaourtière revient donc au maximum à 0€37, en bio . Pour un yaourt équivalent en grande surface, c’est 0€45 le yaourt, le calcul n’incluant pas le coût énergétique du déplacement pour aller acheter ses yaourts au magasin. C’est le calcul le plus défavorable: un yaourt non bio fait avec une yaourtière est 2 fois moins cher en moyenne qu’un yaourt acheté en grande surface, le tout pour un temps passé de 5 min avec un peu d’habitude (3 de préparation et 2 de conditionnement – mettre le couvercle – et de nettoyage).

Le prix de fabrication d’un yaourt avec une yaourtière est en fait un peu moindre puisqu’il est possible de réutiliser un yaourt de la fournée précédente comme ingrédient de la prochaine fournée. 4 à 8 fournées consécutives en théorie maximum… On dira que ça compense l’eau et le produit utilisé pour nettoyer les pots – qui passent au lave vaisselle.

Cela dit, il n’y a pas vraiment besoin de yaourtière qui ne fait que simplifier le contrôle de la température et du temps. Le net regorge de recettes comme ou , avec un four, une cocotte voire une boite de polystyrène. Comptez juste 10 minute au lieu de 5…

Reste l’amortissement de la yaourtière, qui dépend bien sur de son prix et surtout de votre consommation de yaourts. Sur du haut de gamme (toujours le plus défavorable), comptez un peu plus d’un an pour amortir à 8 yaourt par semaine. Mais avec une moyenne gamme, 14 yaourt à la semaine et toujours en bio, la durée d’amortissement est réduite à 4 mois! Après, vous commencez à gagner du temps!

Le gain de temps:

Vous faites 14 yaourts à la semaine, soit 10 minutes de boulot. Au SMIC (7€54 net de l’heure), vous auriez gagné 1€25. Dans le cas le plus défavorable (bio etc), vous êtes à 1€12. Mais dans le cas « classique », c’est 3€00. Bilan, tant que vous ne gagnez pas 15 € (net!) de l’heure, vous gagnez du temps.

Je m’explique, si vous êtes à 8€ net de l’heure dans votre job, pour acheter 8 € de yaourt, il vous faudra bosser 1h (logique :p). Mais en les fabriquant, il ne vous faudra que 26 pour « toucher la même somme » – vous êtes « payés » à 18€/h (3€/10 min x 6). Une économie de 34 minutes, toutes les deux semaines et demi, soit 12 h par an. Rien qu’avec les yaourts, vous gagnez entre un et deux jours de congés par an. Pour ma part, un calcul précis, incluant l’essence pour les pack de lait entier bio  et une yaourtière de 12 pour une seule tournée par semaine, me donne 1.8 jours pour du nature de base, mais 3.2 jours pour du parfumé avec les confitures maison…

Pourquoi l’exemple de yaourts? C’est un des DIY les plus simples mais aussi le moins intéressant: le cours du lait et des produits laitiers n’est pas des plus favorable. Cela dit, on gagne également en déchets, en goût, en plaisir – manger sa propre production, c’est quand même royal et apporte une satisfaction indéniable et moins de soucis : plus de yaourt le samedi soir ? Pas besoin d’attendre le lundi.

Les autres possibilités:

Je n’aborderais pas les potagers, élevages ou le volant énergie du sujet. Juste à l’intérieur de la maison, pour les lecteurs citadins. Vous pouvez ainsi fabriquer:

  • vos herbes pour la cuisine – facile. Même pas besoin de graines, il suffit de faire des échanges et du troc.
  • vos produits ménagers (gain irréprochable). Ceux qui se chauffent au bois, c’est une des utilités de la cendre!
  • vos lingettes pour les gamins (ça va avec les couches lavables, lavée avec les produits du dessus) et autres cotons à démaquiller.
  • votre pain, pâtes à pizza, gâteau et tartes.
  • les produits de beauté, shampoing et autres.
  • la peinture (essayez la recette suédoise ou la peinture… à la farine).
  • et surtout, réfléchir à comment valoriser vous même vos déchets – le marc de café, c’est connu mais il existe bien d’autres choses à réutiliser…

Tout cela pour économiser d’abord sur vos dépenses pour finalement pouvoir économiser sur votre temps de travail. Bref, travailler moins pour gagner plus!

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.